Cette page ne peut pas fonctionner correctement sans JavaScript. Veuillez le réactiver.

Document sans nom

La fabrication d'un Calvados unique

Nos alambic à repasse

Le Calvados A.O.C. Pays d’auge

La distillation se réalise avec des alambics à repasse, afin de correspondre au cahier des charges de l’AOC « Calvados Pays d’Auge » qui nécessite une double chauffe dans ce type d'alambic. L'alcool obtenu doit vieillir en fûts de chêne minimum 2 ans pour pouvoir être vendu sous cette appelation.

La distillation : séparation de l'alcool et de l'eau

Lorsque le cidre est chauffé, l’alcool commence à s’évaporer à 80°C alors que l’eau ne s’évapore qu’à une température plus élevée : 100°C.

L’alambic à repasse pour le Calvados A.O.C. Pays d'Auge

Effectuée à partir du cidre, la première chauffe consiste à obtenir la "petite eau" ou "brouilli", qui titrent entre 28 ou 30%. De la distillation de ces "petites eaux" on obtiendra "la bonne chauffe" titrant autour de 70%.
Lors de ces chauffes successives les têtes et les queues contenant des éléments peu intéressants sont écartées pour garder que le cœur de la chauffe.

L'alambic à colonne pour le Calvados A.O.C.

La distillation réalisé en une seule passe avec un alambic à colonne a une production continue.
La première colonne reçoit le cidre dans sa partie supérieure, le cidre descend de plateau en plateau et sous l'effet de la chaleur, l’alcool s’évapore.
Les vapeurs d'eau produites à partir du cidre épuisé remontent en sens inverse et s'enrichissent en barbotant dans le cidre avec l’alcool. L’alcool obtenu sera concentré dans la deuxième colonne afin d’obtenir le calvados autour de 70%.

A la sortie de l'alambic

Le calvados sera envoyé dans des fûts de chêne pour accomplir son vieillissement afin d'obtenir un Calvados rond et bien fondu.